4 Commentaires

Au Revoir

logo fin aiguillonÉNERGIES CITOYENNES- L’AIGUILLON

COMPTE-RENDU de l’ ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE du 22 Janvier 2015

En l’absence du président nommé par la dernière AG, parti pour une autre région, la vice-présidente expose les raisons qui nous amènent à proposer la dissolution de l’association.

Depuis plusieurs années l’association végètait, et constatait un effritement du lectorat de sa publication : l’Aiguillon. L’équipe active,  de plus en plus réduite, manque de jeunes et les militants qui nous soutiennent sont pris par leurs multiples engagements. Une grande partie des plumes  de l’Aiguillon sont parties vers une nouvelle association ou n’ont pas suivi la version numérique. 

Le secrétaire ne partage pas ce point de vue et expose ses raisons. Le Blog créé il y a deux ans et qui s’est substitué depuis septembre 2014 à la version papier reçoit de nombreuses visites, (400 à 500 visiteurs différents sur l’année) avec quelques nouveaux militants nous arriverions à continuer l’activité. S’ensuit une discussion sur les désaccords quant à la ligne éditoriale qu’il propose avec l’esprit d’origine. 

La trésorière fait le constat d’un dernier trimestre 2014 sans rentrée d’argent puisque qu’il n’y a plus de vente du journal. Elle rappelle que le fond de trésorerie constitué lors des fêtes de soutien est depuis quelques années régulièrement rogné, les abonnements et vente au numéro ne couvrant pas complètement les frais d’impression.

A l’issue de la réunion, après un long débat, le vote sur la proposition donne le résultat suivant :

1 voix contre la dissolution

2 abstentions

8 voix (5 présents + 3 pouvoirs) pour la dissolution.

Il est donc décidé de la dissolution de l’association Énergies Citoyennes et de l’Aiguillon, ce jeudi 22 Janvier 2015

Après les derniers règlements de factures et frais de clôture de compte, il a été décidé que la trésorière procéderait à la liquidation du compte en répartissant la somme restante en faveur de quatre associations : CRSP 28, Planning-Familial 28, Secours Populaire 28 et FAC (Foyer d’Accueil Chartrain). Quant à ce blog, il restera en ligne et continuera d’accueillir vos commentaires jusqu’à la fin du mois de février 2015.

Au revoir et Merci à toutes celles et ceux qui nous auront accompagné et supporté pendant toutes ces années.

Elizabeth, Muriel, Denys, Daniel et Pierre

1 commentaire

JPG …à un contre mille !

Mardi 13 janvier, le parlement était constitutionnellement convié à se prononcer sur la poursuite des frappes aériennes françaises en Irak, quatre mois après la décision présidentielle d’engagement sur ce territoire.

Sans la dramatique actualité des attentats de la semaine précédente, on peut supposer que quelques oppositions à cette opération militaire se seraient manifestées, notamment sur les bancs des Verts ou du Front de Gauche.

Mais, à la surprise générale et sans doute au grand dam de son propre parti, c’est un élu UMP, notre député-maire-président de Chartres, qui a crû bon, à un contre mille, de rompre la belle unanimité.

Les parlementaires UMP du département de l’Eure-et-Loir, et ils sont nombreux, ont tous expliqué leur vote de ralliement au gouvernement Valls, mais aucun n’a jugé utile de dénoncer l’opposition de leur collègue chartain.

Certes, chacun est libre de ses opinions et de son vote, mais ce qui est déconcertant, même et peut-être plus encore pour un militant de droite, c’est la vacuité des arguties développées ici et là dans la presse par cet élu pour expliquer son vote.

Nul besoin d’être grand stratège ou géopoliticien pour répondre aux assertions du « DMP » Gorges, parues ici dans une interview sur Europe 1 ou là sur sa page facebook en date des 13 et 14 janvier 2015.

JPG : « Je ne vois pas à quelle légitimité durable nous pouvons prétendre quand nous intervenons dans les histoires d’autres peuples »
REP : Le député pourrait admettre qu’ il ne s’agit pas d’intervenir en faisant de l’ingérence en Irak, mais d’appuyer l’Armée régulière de ce pays dans son combat contre l’Etat islamique (Daech) qui, sur place, commande, « instruit », finance et arme les jihadistes, y compris ceux de nationalité française.
JPG : « Ou alors qu’on me dise pourquoi on intervient en Irak quand on n’est pas intervenu en Syrie ou en Ukraine. »
REP : En Ukraine, les intérêts vitaux de la France ne sont pas en jeu, et tout en désapprouvant, la France n’apporte qu’une réponse diplomatique que l’on peut juger faible (suspension de livraison de navires de guerre … )

Et puis c’est là que justement, comme se plaît à le répéter le député : « Nous ne sommes pas les gendarmes du Monde ». Mais oublierait-il aussi que la France fait partie d’une coalition, où il y a des « grands » (USA), mais aussi des petits (Belgique, Pays-Bas), même si certains peuvent regretter que l’opération ne soit pas totalement diligentée par l’ONU.


En Syrie, c’est différent, la France a bien failli y aller l’an dernier, mais il ne s’agit peut-être pas de passer pour un allié de Bachar el Assad, et puis sur le territoire, il y a beaucoup de jeunes de nationalité française, certes jihadistes, mais que l’on ne souhaite pas éliminer, du moins, jusqu’à présent ….


JPG : « On n’éradique pas un mal avec des avions ! pourquoi le Gouvernement n’y envoie-t-il pas de troupes au sol ? »
REPONSE (REP) : C’est vrai que les frappes aériennes ne peuvent pas régler seules le problème, et les troupes au sol sont indispensables. En l’occurrence, ce sont les troupes régulières de l’armée de terre irakienne qui conduisent les opérations terrestres avec l’appui aérien de la coalition : il y a une sorte de complémentarité. Certes, tout n’est pas idéal et on se passerait bien de certaines « alliances » avec milices sunnites ou chiites : raison de plus pour ne pas y envoyer notre propre armée de terre …

Alors, le député Gorges, meilleur à Chartres comme Maire qu’à l’Assemblée ?

Première séance de l’année au Conseil Municipal de Chartres, ce lundi 19 janvier. En ouverture , pas un mot sur les victimes des attentats (d’ailleurs le maire considère qu’il faut citer 20 morts et pas 17 car les terroristes en font partie). La minute de silence demandée par la minorité est refusée …

Et JPG de continuer à plastronner : « … d’être tout seul, ça ne me gêne pas !…, …voyez à l’Assemblée ! »

BC

 

3 Commentaires

Dernier article ? Réponse jeudi soir à 18h30 aux 52 rue des Petites-Filles Dieu lors de l’AG d’Energies Citoyennes, l’assos supportant ce blog.

illustr-sinc3a9.jpgComme vous l’avez peut être lu déjà ici, une partie du bureau d’Energies Citoyennes souhaite dissoudre cette association et donc mettre fin à ce blog bien que vous soyez toujours plus nombreux à le fréquenter…Pour en débattre et peut être sauver cet espace de liberté, n’hésitez pas à venir à la réunion de ce jeudi 22 janvier. Toute nouvelle tête sera évidemment la bienvenue !

Poster un commentaire

MARSEILLAISE INDIGESTE

Lors des rassemblements et manifs républicaines de ces derniers jours, on a beaucoup entendu la Marseillaise. Nous sommes nombreux à avoir du mal à chanter cet hymme guerrier si peu adapté à ces circonstances et en particulier la phrase «qu’un sang impur abreuve nos sillons». Il nous semble urgent de changer les paroles de cet hymne d’un autre temps. Plusieurs autres versions de la Marseillaise ont été proposées : celle de Gaston Coûté, Marseillaise des requins, celle de Graeme Allwright et aussi celle de Chanson Plus Bifluorée intitulée «Marseillaise de la Paix»

graeme allwright

Marseillaise de la paix

Adaptation Chanson Plus Bifluorée / C.J. Rouget de Lisle

Cette version de la Marseillaise fut d’abord chantée dans l’orphelinat expérimental de Cempuis (Oise) dirigé par le pédagogue libertaire Paul Robin (1837-1912)

De l’universelle patrie

Puisse venir le jour rêvé

De la paix, de la paix chérie

Le rameau sauveur est levé (bis)

On entendra vers les frontières

Les peuples se tendant les bras

Crier : il n’est plus de soldats !

Soyons unis, nous sommes frères.

Refrain :

Plus d’armes, citoyens !

Rompez vos bataillons !

Chantez, chantons,

Et que la paix

Féconde nos sillons !

Quoi ! d’éternelles représailles

Tiendraient en suspens notre sort !

Quoi, toujours d’horribles batailles

Le pillage, le feu, et la mort (bis)

C’est trop de siècles de souffrances

De haine et de sang répand

Poster un commentaire

Monsieur le Président

En hommagte aux dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés, des Chartrains dessinent ce dimanche 11 janvier ©L'Aiguillon 2015

En hommagte aux dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés, des Chartrains dessinent au pied de la cathédrale  ce dimanche 11 janvier ©L’Aiguillon 2015

Monsieur le Président,

Je vous fais une lettre, un mot d’excuse,  comme en écrivent les mauvais élèves, parce que je vais désobéir aux ordres «républicains» du très vertueux Monsieur Valls. Je suis catho  pourtant mais je n’aime pas les grands-messes…. Je ne me sens pas, non, je ne me sens pas capable de marcher contre le terrorisme, contre la peur, contre l’exclusion sociale aux côtés des marchands d’armes, de pétrole, de béton dont on construit les murs entre les hommes….. de ceux-là même qui mènent des politiques responsables  : de la haine de l’occident, de la négation de la tolérance, de la justice et de la fraternité, responsables de la peur de l’autre, de l’horreur que nous avons connue ces jours derniers. Je ne suis pas sûre d’avoir raison, tant de gens que j’aime, que j’admire et que je respecte seront là. Mais je ne peux pas marcher pour la liberté avec Viktor Orban, Benyamin Netanyahu pour ne citer que ceux-là …. 

Depuis très longtemps déjà, je suis Charlie ! Et je m’efforcerai d’être partout où l’on voudra bien s’interroger, se remettre en question lutter contre les causes de cette horreur.

 Je pleure avec tous les lecteurs de Charlie Hebdo avec les familles de tous ces morts pour la liberté, pour notre liberté, d’être, de dire, de croire, tués par la bêtise aveugle dont nous portons tous une part de responsabilité.

Élisabeth Calu

PS : Deux endroits pour se rassembler ce dimanche 11 janvier à Chartres : au pied du portail sud de la cathédrale pour dessiner toute le journée et à 15h place Châtelet.

Poster un commentaire

Les canards volent toujours plus haut que les fusils

Nous publions ci-dessous une sélection de dessin des auteurs de Charlie et de ceux qui leur ont rendu hommage depuis leur assassinat. Le texte rédigé par le collectif des sans papiers 28 suite à cet attentat accompagne ces dessins. Il permet de le remettre dans une perspective plus large.

canards volent plus haut fusilsLe collectif 28 pour la régularisation des sans papiers s’associe à l’hommage national rendu aux victimes du journal Charlie Hebdo.

– Ces victimes rejoignent celles de l’association Reporters sans frontières, et tous les journalistes assassinés pour avoir fait jusqu’au bout leur travail d’information et de critique.  cabu wolinski charb au paradis

-Tous les hommages jusqu’ici rendus ont évoqués la défense de la liberté d’expression. Nous souhaitons que cette liberté se concrétise bien davantage , que les journaux soient véritablement indépendants, sans avoir à rendre des comptes aux grands groupes industriels et financiers qui les rachètent peu à peu et sans craindre un audimat fictif qui nivèlerait les discours au rythme des préjugés.

 charlie hebdo mosquee tireur carlos latuff

– Nous demandons que la puissance d’information et de réflexion, qui conditionne la liberté d’expression , devienne effective, c’est à dire que les citoyens puissent comprendre de mieux en mieux le monde qui les entoure et agir de façon à faire vivre ces valeurs républicaines que sont le respect des droits, l’égalité, la solidarité.

 page blanche

Ces victimes du terrorisme rejoignent aussi les milliers qui sont déjà tombés sous cette folie meurtrière. Ils sont de toutes nationalités et de toutes religions, ou sans religion, mais sont majoritairement musulmans. Rappelons les 132 enfants abattus à Peshawar il n’y a pas un mois: coupables d’être les enfants de leurs parents, sans doute, et aussi certainement coupables d’aller à l’école.

Rappelons tous ceux qui meurent parce qu’ils sont considérés comme de « mauvais musulmans »

Aussi, dans la catastrophe de mercredi, nous refusons qu’un amalgame soit fait entre les images du terroriste, du musulman et de l’étranger, mais nous savons combien cet amalgame se développe.

 Nous pensons aussi qu’il faut plus que jamais réfléchir à ce qui constitue le terreau du fanatisme. Réfléchir à l’histoire, aux inégalités et humiliations dont s’est rendue coupable la République.

L’égalité, toujours à construire, est aujourd’hui plus que jamais mise à mal, par la pauvreté et par l’intolérance issues d’un système économique imposé à la terre entière par les dominants pour leur propre profit.

Se poser les questions de la circulation des armes et du soutien aux groupes terroristes.

Nous savons que l’humour est émancipateur , qu’il libère et qu’il rassemble ; que la satire et la caricature, sont des forces de résistance, de contestation et de réflexion.

Nous sommes solidaires de tous les Charlie du monde qui veulent vivre et non pas mourir, aimer et non pas haïr, rire et non pas se résigner d’avance à la désespérance.

charb_mourrir debbout

Poster un commentaire

Nous n’avons pas peur !

Les Chartrains place Châtelet le vendredi 9 janvier à 18h ©Radio Intensité et L'Aiguillon 2015

Les Chartrains place Châtelet le vendredi 9 janvier à 18h ©Radio Intensité et L’Aiguillon 2015

Vous trouverez ci-dessous la déclaration commune aux organisations associatives, syndicales et politiques de gauche ayant appelé au rassemblement de ce vendredi 9 janvier à Chartres. Elle fut lue à six voix

« Ce soir nous sommes rassemblés pour rendre hommage aux victimes de l’abominable attentat contre le journal Charlie Hebdo :

Frédéric Boisseau, agent d’entretien,

Franck Brinsolaro, brigadier au service de la protection,

Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur,

Elsa Cayat, peychanalyste et chroniqueuse,

Stéphane Charbonnier, dit CharB, dessinateur,

Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur,

Bernard Maris, économiste et chroniqueur,

Ahmed Merabet, agent de police,

Mustapha Ourrad, correcteur,

Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont, 

Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur,

Georges Wolinski, dessinateur.

En les assassinant c’est l’intelligence, la liberté créatrice et l’humaniste qu’on assassine.  

© Banksy 2015

© Banksy 2015

Ensemble affirmons, notre attachement à la liberté d’expression et au droit à la caricature. Une infime minorité cherche à jouer de nos divisions, exacerber nos  peurs. A nous de leur donner tort en exprimant  notre attachement commun indéfectibles aux valeurs de liberté, d’égalité de fraternité et de laïcité.

Rappelons-nous qu’en 2007 le journal Charlie Hebdo avait été relaxé suite à un procès ou la liberté d’expression était menacée. La Justice avait réaffirmé un principe fondateur de notre République. Nous sommes rassemblés ce soir pour dire que cet assassinat ne nous freinera pas dans notre combat contre toutes les formes d’intolérance, de haine de l’autre : racisme, antisémitisme, islamophobie, intégrismes religieux  ou encore misogynie, homophobie etc…

Les démocrates que nous sommes, quelles que soient nos convictions philosophiques ou religieuses, ne doivent pas laisser notre société s’enfoncer dans la violence et l’obscurantisme. Soyons unis pour défendre les valeurs de notre République.

Nous sommes rassemblés  pour exprimer notre combat contre toutes les idées de stigmatisation et contre l’exclusion sociale qui sont le terreau de la montée des extrémistes de tout poil. La place accordée dans les médias au discours de la haine et du racisme  est inacceptable. Collectivement faisons entendre nos idées humanistes et laïques facteurs de progrès social pour tous.

Faisons vivre la Liberté : Restons debout et dignes. Le débat d’idées est une composante majeure de notre démocratie. Nous n’acceptons donc aucune limitation à nos libertés d’expression »

allah assez grand pour se defendre

5 Commentaires

Un voeu tue ? En voilà !

2014

On a eu le FN premier parti de France et ses élus entrant au conseil municipal à Chartres, Lucé ou Mainvilliers. On a eu JPG réélu au premier tour. On a eu le chômage grimpant de plus 5,7 % en un an. On a eu le meurtre d’un jeune défenseur de la nature par des gendarmes surarmés. On a eu la gauche laminée aux Européennes…

©L'Aiguillon 2015

©L’Aiguillon 2015

2015

On veut voir le FN continuer de se ridiculiser en se lamentant de ne pas avoir de local (version lucéenne1) ou de ne pas être salué (version chartraine2). On veut une gauche combative enfin capable de moissonner dans les champs de la droite beauceronne. On veut un meilleur partage des richesses parce que la baisse du chômage on n’y croit plus.

Et surtout on veut des citoyens pleins d’énergies pour mener ces combats, pour continuer à nous lire et à nous supporter.

Alors Bonne, Heureuse et Grande année 2015 à toi énergique citoyen-ne !

1 Voir tribune du Rassemblement Bleu Marine p 27 de Lucé Magazine 31

2 Voir tribune du Front National p 61 de Votre Ville 140

5 Commentaires

Fermeture des écoles des Hauts de Chartres : Des motivations toujours obscures

Après avoir mis le feu aux Hauts de Chartres en évoquant l’éventuelle fermeture des écoles George-Sand et des Pierres Couvertes lors d’un conseil d’école, Karine Dorange s’est appliquée, ce vendredi 19 décembre, à doucher tout espoir de sursis. Lors d’une nouvelle entrevue avec les parents d’élèves, mobilisés depuis près d’un mois, elle a confirmé la réorganisation du secteur scolaire, n’offrant aux parents que le choix de la future école de leur enfant.

Les motivations de cette réorganisation restent cependant obscures, d’autant que les services de l’Éducation Nationale viennent de confirmer, dans un document transmis aux organisations syndicales pour préparer la rentrée 2015, que les effectifs ne baissent pas dans ces deux écoles.

tableau_IA_rentree_2014tableau_IA_rentree_2014_GSandOr c’est là toujours le principal argument développé par la Ville de Chartres qui refuse toujours de préciser quel projet elle entend mettre en oeuvre dans ce quartier, à l’emplacement desdites écoles.

Les parents d'élèves occupant l'école George-Sand ©L'Aiguillon 2014

Les parents d’élèves occupant l’école George-Sand ©L’Aiguillon 2014

On ne peut donc que regretter ce manque de transparence et d’écoute des attentes des citoyens. Au moment où les citoyens se détournent de plus en plus de la vie politique, car ils n’en attendent plus rien, qu’il est dommage de ne pas satisfaire les revendications de ceux qui, autour de leur école, se sont mobilisés jour et nuit ! Pour une fois, les élus, certes à leur insu, ont réussi à susciter l’intérêt de leurs concitoyens. Cela coûterait-il alors si cher de suspendre la fermeture pour profiter de cet intérêt pour discuter plus largement du devenir de ce quartier ?

Si la réponse est oui, alors quel est le prix de l’abstention ?

Léo Guingouin

1 commentaire

L’agriculteur, premier acteur de notre santé ?

Les médecins comme le Professeur Joyeux affirment souvent que, avant le médecin lui-même, l’agriculteur est le premier acteur de notre santé. Promouvoir une agriculture de grande qualité est donc souhaitable au service de la santé humaine et non seulement de la protection environnementale.

Nombre de nos céréaliers beaucerons pourraient alors s’inspirer de l’exemple dont le Professeur Joyeux fait la promotion dans sa lettre, celui d’Yves de Fromentel.

 

Dans le Perche, le passage à la grande culture céréalière est à l'oeuvre actuellement : disparition des haies et des prairies au profit d'immenses parcelles de céréales   ©L'Aiguillon 2014

Dans le Perche, le passage à la grande culture céréalière est à l’oeuvre actuellement : disparition des haies et des prairies au profit d’immenses parcelles de céréales ©L’Aiguillon 2014

Ce paysan dans la Brie a gardé le souvenir d’une agriculture autrefois diversifiée, où l’élevage tenait une bonne place. Malheureusement, il a vu les choses basculer dans les années 1970 lorsque ses parents ont opté pour une agriculture plus productiviste : la quantité au détriment de la qualité. Toute ressemblance avec les transformations

des pratiques en Beauce au même moment n’est évidemment pas fortuite !

Fort de ce constat, Yves décide dans les années 1990 de revenir en arrière en réintroduisant plus de diversification et en faisant la part belle à l’élevage plutôt que de se cantonner aux seules céréales, perçues comme bien plus lucratives. Aujourd’hui, son projet est d’aller plus loin en transformant une partie des produits bruts de l’élevage, le lait, dont la vente aux coopératives est peu rémunératrice, en produits finis, le fromage, destiné aux particuliers.

Il veut donc installer une fromagerie. Sans disposer du capital nécessaire à l’opération, il fait appel au soutien financier des citoyens et consommateurs. Son projet est très bien expliqué ici.

Des initiatives similaires existent en Beauce. Ici, quelques céréaliers sont passé au bio et utilisent leurs céréales pour nourrir des volailles et commercialiser des poulets comme des œufs sains. Seulement ces initiatives restent minoritaires quand au même moment dans les rues de Chartres d’autres protestent contre les nouvelles conditions mises au versement des aides de la nouvelle PAC : l’existence de Surface d’Intérêt Écologique dans leur exploitation !

Pourquoi cette résistance ? Pourquoi si peu d’Yves de Fromentel ?

 

Par conservatisme et corporatisme ? Par paresse intellectuelle et manque de formation ?…À suivre…

2 Commentaires

Fermeture des écoles des Hauts de Chartres, la municipalité gorgienne droit dans ses bottes…et les yeux sur sa maquette ?!

Denis Barbe (conseiller municipal Front de Gauche) nous a raconté le déroulement de la Commission Scolaire de la Ville de Chartres, dirigée par l’adjointe au maire Karine Dorange, sur la fermeture des écoles des Hauts de Chartres, ce mercredi en fin d’après-midi.

« Sans surprise, malheureusement, la fermeture des écoles George-Sand et des Pierres Couvertes a été adoptée par les conseillers municipaux de la majorité. Seulement 4 votes « contre », ceux des 4 membres de l’opposition présents à cette commission. Si ce vote consultatif est confirmé au conseil municipal de janvier, le secteur scolaire des Hauts de Chartres est donc supprimé et divisé en 4 secteurs différents comme les parents d’élèves, mobilisés depuis plusieurs semaines, le redoutaient.

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Les arguments avancés par la majorité ont peu évolué : le risque de fermeture de classe dans d’autres écoles et surtout la soi-disant baisse des effectifs. À l’heure actuelle, ceci reste pourtant une pure fiction en ce qui concerne l’école élémentaire George-Sand, étant donné que la prévision pour l’année prochaine est de 68 enfants, contre 60 aujourd’hui scolarisés.
On nous a alors expliqué que la prévision de 68 enfants est une prévision « maximum »  et que la réalité sera certainement en deçà; peut-être que Mme Dorange sait lire l’avenir dans le marc de café ?! »

L’adjointe aux affaires scolaires évoque une quinzaine d’élèves hors-secteur. Il est étonnant que, dans ses calculs, la municipalité enlève des élèves dont les familles ont choisi ces écoles avec son accord, considérant maintenant qu’ils sont en trop !

Les parents d'élèves en colère devant l'hôtel Montescot le mercredi 17 décembre 2014 ©L'Aiguillon 2014

Les parents d’élèves en colère devant l’hôtel Montescot le mercredi 17 décembre 2014 ©L’Aiguillon 2014

« Ensuite, poursuit Denis Barbe, on nous a répondu que l’ouverture d’une classe de maternelle pour les moins de 3 ans (une proposition des parents et de notre lettre ouverte) est de la responsabilité exclusive de l’Éducation Nationale…mais ceci n’empêche pas des municipalités,  ailleurs qu’à Chartres, de s’associer aux parents pour la demander aux services de l’Inspection Académique.

Concernant les personnels municipaux, Mme Dorange nous a assurés qu’aucun personnel municipal ne serait mis à la porte mais qu’ils seraient réparti sur les différentes écoles. On ne demande qu’à la croire. Par contre, elle a reconnu qu’il existait bel et bien un projet d’urbanisation du quartier (bois des Hauts de Chartres + emprise des deux écoles). Mais la majorité municipale a refusé de nous préciser la nature dudit projet. »

Allez, à vous de jouer ! Que pourrait bien vouloir y construire JPG sachant qu’on doit avoir une jolie vue sur la cathédrale depuis ces hauteurs ?

Poster un commentaire

Les enfants de Bel-Air exclus de l’éducation prioritaire ? Parents et enseignants protestent !

Le 17 décembre,  la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem doit annoncer la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, qui bénéficie de moyens supplémentaires pour offrir aux élèves les mêmes chances que les autres.

Mais la colère monte à l’école Henri-Matisse de Chartres située dans le quartier de Bel-Air car elle va être retirée du réseau d’éducation prioritaire.

Lundi 8 décembre, tous les enseignants étaient en grève. Les parents d’élèves occupent l’école depuis jeudi, une action pour dénoncer une injustice flagrante. Certaines écoles sont maintenues en éducation prioritaire alors que d’autres dont Henri-Matisse en sont rejetées.

En effet, l’administration a décidé de ne plus regarder la réalité des écoles mais celle du collège dont elles dépendent. Or, le collège où vont les élèves d’Henri-Matisse est situé au pied de la cathédrale (Jean-Moulin). La proportion de population défavorisée y est (quelle surprise!) bien inférieure à celle de notre école. On gomme la réalité en objectant une raison purement administrative. On devine que la motivation première est uniquement comptable.

Pour l’école Henri-Matisse il est essentiel de garder des classes moins chargées pour continuer de donner des enseignements individualisés nécessaires aux élèves de classes qui présentent une forte hétérogénéité. D’autant plus que cette école est reconnue comme école d’accueil pour les gens du voyage et pour les résidents du foyer d’accueil chartrain, populations particulièrement fragiles.

Depuis quelques années l’école bénéficie d’une équipe enseignante stable qui travaille en bonne intelligence avec les parents, ce qui a permis de créer un climat de paix et de réussite indéniable.

Gwenaëlle Henry, Laure Elbouhti, Rkia Robiche et Sabah Habibi devant l'école Henri-Matisse ©L'Aiguillon 2014

(De g. à droite) Gwenaëlle Henry, Laure Elbouhti, Rkia Robiche et Sabah Habibi devant l’école Henri-Matisse ©L’Aiguillon 2014

Suite à leur mobilisation, les parents d’élèves seront reçus par M.Sürig, le Dasen*, ce vendredi 19 décembre à 13h30. Pour appuyer leurs revendications, ils passeront la nuit dans l’école la veille de cette audience.

PR, MC et LG

*Dasen : Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (ex-IA)

1 commentaire

Chartres, des élus exemplaires ! Un senior témoigne.

Ce vendredi, Elisabeth Fromont, bras droit de JPG à la ville comme à l’agglo, dévoilait dans L’Écho le montant de l’enveloppe dévolue au traditionnel Gala de fin d’année des seniors chartrains : « 17 000 € sans compter les ballotins de chocolat » !

Alors, pour la joie de tous, Hervé Vilard était à la manœuvre face à une salle un peu difficile à chauffer vu l’âge moyen des spectateurs et malgré les blagounettes glissées entre deux morceaux. Les tubes de jeunesse (« Capri, c’est fini », « Méditerranéenne ») ne sont pas repris par l’assistance, un peu déboussolée par le nombre de morceaux sortis du répertoire d’autres vedettes. On remonte jusqu’à Berthe Sylva (voir notre BO en fin d’article) ! En fait, cette prestation sert à l’artiste de répétition générale à la tournée qu’il proposera à Paris en janvier prochain. Mon voisin de fauteuil me fait d’ailleurs remarquer qu’il chante avec un prompteur…

En ouverture des festivités à la Salle Ravenne, Mme Fromont avait affirmé qu’elle tenait beaucoup (avec le Maire, excusé pour l’occasion) à offrir un spectacle de qualité sachant que pour nombre de participants, il serait « la seule sortie pour les fêtes ». Et d’ajouter que « ceux qui se sentent seuls pour réveillonner n’hésitent pas à solliciter la mairie : on trouvera des solutions d’accueil. » Quelle mansuétude ! Des élus prêts à nous accueillir à leur table pour les fêtes ! Chiche que l’Aiguillon, petit canard solitaire, s’y invite ?

Par contre la 1ère adjointe, vice-présidente du CCAS, n’a pas parlé de la prochaine démolition de la Salle Ravenne, ni du futur Parc des Expositions destiné à la remplacer. On l’avait sentie, en novembre plus politique devant un public sensiblement de la même tranche d’âge, mais peut-être plus choisi, en ouverture de l’Assemblée Générale de l’Université du Temps Libre (UCTL). Elle avait attiré l’attention sur toute l’ardeur déployée par la municipalité et ses services pour trouver des solutions satisfaisantes aux problèmes causés par la destruction de l’Aile Maunoury de l’Hôtel de Ville. La municipalité « chouchoute » ces « étudiants » du 3ème âge en ayant trouvé un arrangement avec la direction du cinéma « Les enfants du Paradis » pour que les rituelles conférences du mercredi après-midi de l’UCTL, localisées depuis 30 ans au Salon Marceau, se déroulent désormais dans la grande salle n°1 du ciné.

Bureau du Maire ?©L'Aiguillon 2014

Bureau du Maire ? ©L’Aiguillon 2014

Et d’y aller, là encore, d’un bel exemple touchant la vénérable assistance : les élus (maire et adjoints disposant d’un bureau) parfaitement conscients de la gêne que l’opération de démolition-reconstruction va occasionner aux riverains et en particulier au petit commerce du quartier vont, dans un grand élan de solidarité, rester dans les lieux, à l’Hôtel Montescot pendant toute la durée des travaux, quelque soit la nature des nuisances à supporter. Après cela, qui pour se plaindre de la destruction de l’Aile Maunoury ?

Quelle abnégation ! Pour un peu, JPG s’installerait entre deux tas de terre, Karine Dorange recevrait les parents d’élèves dans une tranchée et Franck Masselus (adjoint aux finances) ferait ses comptes du haut d’un tas de gravas ! Que de compassion et de bonnes intentions ! Comme ils sont gentils et proches de nous, ces élus ! Serait-ce qu’ils croient encore au Père Noël ?

Jeudi, à la sortie du gala, les seniors rejoignaient leurs voitures ou leurs bus sans enthousiasme délirant, mais, somme toute assez souriants : se souviendront-ils encore de ces bonnes actions en mars prochain, lors des élections départementales pour lesquelles les membres UMP de la municipalité candidatent en force sur les 3 nouveaux cantons chartrains ? Nul doute que d’ici là nos élus auront encore su leur montrer l’exemple !

Bernard

B.O. : Berthe Sylva, une chanteuse que les moins de 90 ans ne peuvent connaître (« Les roses blanches« ) !
Pour Vilard, il n’y a que l’embarras du choix, par exemple ici.

 

1 commentaire

Chartres : Sous terre, le miracle hollandais !

Comme l’indique son rapport annuel au titre de l’année 2013, la société hollandaise Qpark qui gère les parkings souterrains chartrains a vu ses résultats financiers progresser fortement en 2013 : plus 64% !

Pourtant, selon ce même document, de moins en moins de véhicules fréquentent ces parkings : -9052 véhicules. De même, moins de Chartrains s’y abonnent : 17 abonnés de moins au Grand Faubourg, 15 de plus au Coeur de Ville (soit un total de -2). Comment expliquer ce miracle hollandais ? D’abord par une hausse des tarifs votée en décembre 2012 par le conseil municipal chartrain (merci JPG!). Ensuite par le versement d’une subvention d’équilibre de 248 000€ également votée par le conseil municipal chartrain (merci M.le maire!). Enfin par l’amodiation (location longue durée) de 25 places, également par la ville de Chartres (merci Jean-Pierre Gorges) !

Pas encore rassasiée, la société néerlandaise termine son rapport en rappelant qu’elle est toujours en retard sur son plan budgétaire prévisionnel de 17,7%…Histoire d’inciter JPG à être encore un peu plus généreux ?

Raté ! En effet, pour une fois les tarifs des parkings souterrains ne vont pas augmenter l’année prochaine, restant à 2€ de l’heure…Seulement, lors de ce même conseil municipal de lundi 15 décembre, JPG va proposer de voter la hausse du tarif du stationnement de surface de 2€ à 2,20 €, soit une hausse de 10% ! On l’aura compris, il s’agit ici de (re)lancer l’attractivité des parkings souterrains, désormais moins chers que les places en surface, un comble !

Léo Guingouin

Poster un commentaire

Fatigués mais toujours là !

P1100660

Sous le préau fermé il fait froid mais le cœur y est encore! Les parents qui occupent l’école élémentaire George-Sand depuis le 4 décembre ont traversé le week-end sans encombre grâce à leur solidarité et à l’entraide de dizaines parents et voisins qui apportent des thermos, crêpes et repas chauds. En journée, les enfants sont nombreux et ne semblent pas s’ennuyer. Ils savent aussi se taire quand les parents sont interviewés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les nuits n’ont pourtant pas été de tout repos : visite surprise de la police, d’agents de sécurité et d’un représentant de la mairie, vendredi soir, avec bris du cadenas placé par les papas de service de nuit ; fermeture à clé de la grille de l’école vers minuit, le lendemain, par le même service de « sécurité » privé travaillant pour la mairie: dans quelle intention ?

Dans la journée un huissier vient vérifier l’état des locaux et interdire l’usage de radiateurs.

Malgré cela, les parents ne se laissent pas intimider, l’humeur reste à la résistance. Ils discutent beaucoup, tentent d’imaginer un autre avenir que la délocalisation et réfléchissent aux suites de leur action. L’occupation va se poursuivre et mercredi, à 14 heures, ils manifesteront devant l’hôtel de ville (ou ce qu’il en reste). Ce soir-là, une commission municipale exceptionnelle réunira tous les élus qui seront informés des projets de la majorité dans le domaine scolaire. La commission n’aura qu’un avis à donner, le vote étant prévu le 12 janvier 2015 en conseil municipal.

M.C.

Photos M.C. et M.R.

Poster un commentaire

Des écoles défendues bec et ongles

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Depuis le conseil d’école de novembre, les parents d’élèves de l’école élémentaire George-Sand et de la maternelle des Pierres-Couvertes à Chartres ont sonné le branle-bas de combat. L’annonce de la fermeture possible de ces écoles voisines, à la rentrée 2015, faite par l’adjointe au Maire chargée des affaires scolaires, Karine Dorange, est loin d’être une rumeur. Aussitôt informés, les parents ont décidé de ne pas attendre l’irréparable. Une pétition a été signée rapidement dans le quartier, une page Facebook créée et un rassemblement s’est tenu mercredi 4 décembre, devant l’école, malgré le froid de la nuit tombante. Une cinquantaine de personnes ont écouté Alexandra Pichon et Magalie Rehman, porte-paroles du mouvement, expliquer que, contrairement à ce qu’affirme la Mairie de Chartres, l’effectif global de ces écoles ne sera pas en baisse, et que le nombre des élèves d’élémentaire doit même augmenter en 2015 et 2016. Des élus de l’opposition municipale étaient venus exprimer leur soutien : Denis Barbe pour le Front de gauche, Noël Billard et Nicole Sirandré pour la liste Maunoury. Les syndicats FSU et UNSA étaient représentés.

P1100533Le lendemain, l’école George-Sand est occupée par une quinzaine de parents, sans que l’enseignement soit perturbé, mais avec une vigilance sans faille. Les parents préparent alors une manifestation qui se met en place mardi 9, dès 8heures 30. Un père d’élève précise : « Ce n’est pas un problème individuel, c’est l’avenir des enfants qui est en jeu ». Trente bonnes minutes de marche sur des sols givrés vers l’hôtel de ville, avec une vingtaine d’enfants et quelques poussettes pour signifier leur colère et leur détermination : « Touche pas à mon école », « Plus d’école, plus de quartier » exposent leurs pancartes et banderoles. Les enfants se font entendre avec conviction.

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Sur la place des Halles, devant l’hôtel de ville promis à la disparition (lui aussi!), des mamans expriment leur attachement à ces écoles et témoignent du rôle social qu’elles jouent: Gullu Bulat y laisse sa fille de trois ans « en toute confiance » car les enfants sont bien encadrés. Le quartier est présenté par tous comme agréable, calme, près d’un bois. « Ici, tout le monde se connaît » entend-on dire. « Une certaine mixité culturelle existe dans ce quartier, le vivre ensemble est une richesse qu’il faut préserver. Bien au-delà des chiffres c’est l’intérêt des enfants qui doit compter » affirme Denis Barbe, « les écoles constituent le seul lieu de rencontre de ce quartier privé de services et de commerces.» « Les enfants peuvent y aller seuls et rentrer pour le repas de midi » dit une maman. Quant aux personnels dont l’emploi dépend de la mairie (femmes de ménage, vacataires, Atsem) ils s’estiment peu informés par la mairie actuellement. Au-delà de l’école, il ne faut pas oublier que des personnes habitant le secteur s’occupent des enfants, c’est le cas de Cathy Dos Santos, assistante maternelle, qui craint que les parents préfèrent aller vivre ailleurs.

P1100538L’éloignement des écoles envisagées par la municipalité inquiète : Karen devrait trouver une garde d’enfants pour accompagner son fils de 5ans et demi ; d’autres parents ne souhaitent pas avoir à laisser leur enfant à la cantine. Frais supplémentaires pour tous. « En plus, on a la chance d’être à proximité du collège Mathurin Régnier et du lycée Fulbert », « Pas question d’envoyer les enfants loin d’ici et, de plus, de les disperser. » Pour les parents le but de la mairie est de « remplir les trous de plusieurs établissements » et de faire des économies de gestion. La perspective d’horaires différents pour les enfants d’une même famille accroît la crainte d’avoir à effectuer des déplacements alors que certains parents n’ont pas de véhicule comme l’explique Mme Boutroue. Une autre crainte concerne les gros effectifs des écoles Henri IV et Maurice-Carême et les conditions d’études que les parents craignent plus difficiles. Il est aussi question de l’école Farman et de François-Villon.

P1100550La discussion se poursuit sur la place des Halles, notamment avec David Lebon (conseiller municipal d’opposition). Enfin, les manifestants empruntent la rue de la Mairie et tentent d’entrer dans la cour de l’hôtel Montescot mais une grille intérieure est rapidement fermée. Il faut reculer. Après une dernière photo du groupe des enfants portant chacun un numéro, les adultes pensent à l’audience de l’après-midi avec Karine Dorange. Ils devront revenir.

La vigueur de ce mouvement, les craintes exprimées interrogent sur les méthodes et le drôle de langage de la municipalité. L’annonce, en Conseil d’école, d’une étude de cette question par la mairie ne peut pas remplacer une consultation démocratique. Les parents ont du mal à croire que l’intérêt ne serait pas comptable. Ils ont décidé de continuer l’occupation de l’école en attendant l’avis de la commission municipale du 17 décembre. Ils souhaitent faire comprendre que la réussite scolaire de leurs enfants peut se poursuivre dans cette école qui a plutôt besoin d’une classe supplémentaire en maternelle pour accueillir les enfants de moins 3 ans, ce qui a été refusé les années passées. Les élus devront choisir entre des économies de gestion et le devenir d’un quartier et de ses enfants. Ne seront-ils que « des numéros » ?

MC (sur des photos de JC)

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Poster un commentaire

France Inter : Les auditeurs se rebiffent !

Le jeudi 11 Décembre, cent mille tracts seront diffusés à travers la France à l’initiative de FAKIR. La nouvelle grille et son contenu très libéral, ne conviennent plus à ses auditeurs. Certains appellent au boycott, FAKIR au contraire encourage à se bagarrer non pas contre France-Inter,mais pour elle.

Pour que cette antenne ne soit pas laissée au Medef et au Schow-biz.
Pour que l’avenir ne s’écrive pas seulement sur des stations privées bourrées de pub et de tubes.
Pour que les auditeurs reprennent la parole, pas seulement à l’antenne, mais au Conseil d’administration.
« On ne quitte pas une maison qu’on trouve sale. On la nettoie. » estimait l’écrivain Barjavel. Idem pour la maison ronde !
Pas de boycott, la reconquête !

Les abonnés chartrains au journal FAKIR distribueront jeudi le tract « De l’air à Inter »
Lisez le attentivement puis donnez le à votre voisin ou ami.
Deux dates à retenir pour cette campagne : mercredi 7 janvier écouter « Le téléphone sonne » et « Si tu écoutes, j’annule tout! »
Le lundi 12 janvier à 19h au théâtre Déjazet à Paris aura lieu « La nuit des longs micros »
Venez élire vos représentants au CA de Radio France !
Venez inventer une nouvelle grille de programmes !

Poster un commentaire

Lâchez-nous les pédales !

©L'Aiguillon 2014

Photo prise à Chartres…Accueillant, non ?! ©L’Aiguillon 2014

Ces derniers jours, de nouveaux délinquants occupent les ondes de nos radios comme nos écrans ou la Une de nos journaux. En banlieue? Dans les quartiers ? Aux pieds des cités ? Non ! En plein centre de nos villes. Au feu rouge, dans les rues à sens unique, les rues piétonnes…Bref, partout !

Leur visage ? Multiple ! Ils peuvent avoir 10 ans comme 80, barbus ou imberbes. Ils sont père de famille BCBG comme bellâtre gonflé de testostérone ou mère de famille nombreuse. Un cauchemar ! Leur arme ? Juste deux roues. Diabolique !

Rassurez-vous, l’État va sévir. Et nombreux sont déjà ceux qui leur promettent de belles amendes pour leur faire dégager la route. Pardon, non, pour les protéger et leur éviter de nombreux accidents…

Problème, comme cet article de Rue 89, l’explique très bien, l’accidentologie des cyclistes est très faible, surtout en ville, là où on veut les punir ! En 2011 (les chiffres de 2012 sont plus difficiles d’accès), d’après les données du Conseil National de la Sécurtié Routière qui souhaite instaurer ces amendes, sur 141 cyclistes décédés, 83 soit presque 60% ont trouvé la mort en rase campagne et non en ville. Pourtant c’est en ville que ces bonnes âmes veulent protéger les cyclistes en lançant toutes les polices de France à leurs trousses !

Absurde, me direz-vous ? Peut être pas si on a en tête cet article d’Olivier Razemon1, journaliste au Monde, qui y explique combien le lobby automobile craint pour la sécurité des cyclistes et mulitplie les actions afin de faire peur à toutes celles et tous ceux qui, de plus en plus nombreux, choisissent ce mode de déplacement. Eh ! Automobilistes, si vous voulez prendre soin de nous, pas difficile : laissez votre voiture au garage et venez pédaler avec nous !

Léo Guingouin

1. Son blog est une mine !

Poster un commentaire

CHAMPHOL FÊTE LA LAÎCITÉ

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Ce 9 décembre, jour anniversaire de l’adoption de la loi de séparation des Églises et de l’Etat le 9 Décembre 1905, la municipalité de Champhol accueillait la plantation d’un arbre de la Laïcité près du rond-point Campo-Fauni, à l’initiative du Collectif laïc d’Eure et Loir et  de  la Fédération des Oeuvres Laïques (FOL).
Christian Gigon, maire de Champhol, a expliqué sa motivation et son attachement à cette loi, Martine Trofleau a rappelé les origines et les objectifs du collectif dans cette période où ce concept de laïcité semble attaqué de toutes parts, le respect de la laïcité est le socle du vivre ensemble.  Les enfants des écoles ont lu les principaux articles de cette loi avant de prendre la pelle pour enfouir
les racines d’un robinier faux acacia. Son bois est quasiment imputrescible, ne nécessite pas de traitement, il est considéré comme une essence durable. Ce mardi à Champhol, Laïcité et Écologie faisaient bon ménage !

DC

Poster un commentaire

Permis de Construire du Palais du Maire : JPG a eu chaud !

Comme on l’a déjà écrit ici, Jean-Pierre Gorges (JPG, député-maire-président de Chartres) a réussi à faire rejeter la contestation du permis de construire (PC) de son palais (qu’il a baptisé « Pôle Administratif »…pas très sexy !) par le tribunal administratif d’Orléans. Pourtant, comme l’association Réhabilitons, à l’origine de la contestation de ce permis, le souligne dans un communiqué, il a eu très chaud.

logo_rehabilitonsLe 18 novembre dernier, lors de l’audience à Orléans, le rapporteur public, équivalent du procureur, avait en effet proposé aux juges d’annuler totalement le permis déposé par JPG, se ralliant aux arguments de Réhabilitons, notamment sur la hauteur excessive des bâtiments ne respectant pas le règlements du périmètre sauvegardé.

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

Que s’est-il donc passé entre le 18 novembre et le 02 décembre pour en arriver à cette décision surprenante ? La ville et l’assos ont chacune déposé une première note précisant leurs arguments. Puis, Lundi 01er décembre, au dernier moment, la ville de Chartres a déposé une seconde note sans que Réhabilitons n’en ait connaissance ni n’ait le temps de répondre.

Le mardi 02 décembre les juges ont fait connaître leur décision. Le motif retenu pour rejeter la demande d’annulation du PC interpelle. Ce n’est pas sur le fond (la validité du permis et son respect du règlement du secteur notamment) mais sur la forme que le rejet est motivé. Selon le juge administratif, Réhabilitons n’avait pas le droit de contester le permis de construire puisque les statuts de cette assos prévoient qu’elle agit pour « la défense, la sauvegarde et la réhabilitation de l’aile MAUNOURY de la Mairie de Chartres ainsi que l’ouverture d’un débat public sur l’avenir de la Maison commune de Chartres ». Étrange de penser que vouloir réhabiliter un bâtiment ou s’intéresser à son avenir n’a rien à voir avec le permis de construire dudit bâtiment, non ?!

Fort logiquement, Réhabilitons, par la voix de Patrick Chenevrel, envisage donc sérieusement aujourd’hui de faire appel de cette décision auprès de la cour d’appel de Nantes.

À suivre….

Léo Guingouin

10 Commentaires

Tout péter !

©L'Aiguillon 2014                             ©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014 ©L’Aiguillon 2014

C’est fait ! Le tribunal administratif a statué. Malheureusement pour  Réhabilitons c’est dans le sens du rejet du recours qui avait été déposé contre la démolition de l’actuel hôtel de ville (aile Maunoury). Comme on pouvait s’y attendre au vu de ce qui avait été déclaré par le rapporteur public lors de l’audience de novembre dernier, JPG va donc pouvoir creuser un nouveau trou en plein coeur de Chartres, un trou à plus de 40 millions d’euros (coût de la construction du futur palais du maire).


Bernard

3 Commentaires

Vapeur… Où a-t-on bien pu prendre cette photo ? (Devinette)

©L'Aiguillon 2014

©L’Aiguillon 2014

– Près du geyser du parc de Yellowstone aux USA ?

– D’un volcan islandais ?

– D’une fosse à fumier en plein hiver ?

– D’un centre d’enfouissement d’ordures ménagères ?

– Votre proposition ?

Réponse ce samedi 06 décembre…

Poster un commentaire

Hauts de Chartres : Vers la Fermeture des Écoles ?

© Ville de Chartres

© Ville de Chartres

Inquiets de voir les écoles des Pierres Couverts et Georges Sand prochainement fermées par la municipalité gorgienne, les parents d’élèves appellent à un rassemblement ce mercredi 03 décembre à 17h devant les écoles, au 21 rue des Grandes Pierres Couvertes.

Poster un commentaire

 LA CAUSE DES FEMMES UNE LUTTE À POURSUIVRE

Pour marquer la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, le samedi 29 Novembre, le Planning Familial 28 avait bien fait les choses :

Les Animatrices du planning familial, 29 novembre 2014 ©L'Aiguillon 2014

Les Animatrices du planning familial, 29 novembre 2014 ©L’Aiguillon 2014

À la salle de La Vaillante à Mainvilliers, l’accueil se fait autour d’un apéro, puis viennent ensuite les prises de parole, plus ou moins longues, toutes intéressantes. Après les interventions des animatrices du mouvement, Nadia et Sigrid, nous avons écouté les représentantes de Lutte Ouvrière, l’Association des femmes Kurdes, le Parti Communiste et la FSU. Toutes ont condamné les discriminations et profondes inégalités persistantes par rapport aux femmes dans notre pays, de même elles ont appelé à ce qu’aucune violence faite aux femme, coup, viol ne soit passée sous silence. Par ailleurs elles ont déploré que le droit à l’IVG, dont on fête le 40ème anniversaire de la loi Veil, soit menacé par la droite réactionaire.

Après un second temps de convivialité autour de petits fours et de boissons la soirée se poursuivit avec la musique proposée par le groupe «La Maladroite». C’est un concert de qualité que nous a offert la chanteuse Emilie Charreau accompagnée de la violoncelliste Anne-Gaëlle Bisquay et du pianiste-guitariste Ignacio Plaza. 

Présenter un sujet aussi dur et ingrat dans un contexte convivial et chaleureux n’était pas si facile, mais le pari a été gagné. La soixantaine de personnes présentes ce soir là n’a certainement pas regretté le déplacement.

Poster un commentaire

Eure-et-Loir Zéro

La ville de Brou a été à l’honneur dans l’ECHO ces jours derniers :
Brou a obtenu une seconde fleur au concours des villes fleuries.
Elle a signé un engagement « zéro pesticide » pour éviter de rejeter trop de poison dans l’Ozanne .

affiche Magie des haies documentaireLe mardi 2 décembre, l’association « Lecap » organise une projection-débat à la salle des fêtes de Brou sur « La magie des haies », un documentaire de Sébastien Bradu et Marie-Odile Laulanie. Les haies seraient une solution pour une meilleure biodiversité, pour protéger du vent et retenir l’humidité du sol et plein d’autres choses positives.
Alors Brou, ville écolo ? Ou plutôt une exception dans un département où la protection de l’environnement est considérée par les gros exploitants agricoles comme un frein aux profits. « Écologie : Carton rouge pour l’Eure et Loir !  » titrait l’Echo-Républicain ce mercredi 26 Novembre. Notre département est classé 92ème sur 96, ce n’est pas très glorieux !

affiche_maladies_chroniques_et_environnement_27novembre2014_LuisantVouloir préserver l’environnement n’est pas qu’une lubie de « bobos-écolos » , c’est aussi et surtout une question de santé publique. Une conférence demain soir à Luisant (voir l’affiche ci-dessus) devrait en apporter à nouveau la preuve en s’intéressant aux liens entre maladies chroniques et environnement, autour d’un chimiste spécialisé en toxicologie.

Il est grand temps de se mobiliser !

DC

Poster un commentaire

HARO SUR L’ÉCOLO !

L'affiche de la CGT EDF sur la transition énergétique ©L'Aiguillon 2014

L’affiche de la CGT EDF sur la transition énergétique ©L’Aiguillon 2014

«La transition énergétique, la facture sera salée !» Cette affiche collée sur tous les panneaux de la ville de Chartres est financée par la CGT EDF. Au premier abord, on se dit tiens, la CGT s’intéresse à l’écologie, c’est nouveau ! À la réflexion, derrière cette campagne d’affichage, on devine la crainte de la CGT : la réduction du parc nucléaire et les conséquences sur les effectifs de salariés qui risquent de l’accompagner.

Le 20 Novembre, à la une du journal Le Monde : «Les échecs à répétition d’AREVA menacent la filière nucléaire française.» On apprend que le successeur d’Anne Lauvergeon, Luc Oursel, pour présenter un bilan favorable, n’hésitait pas à inscrire dans la colonne recette, des contrats qui étaient en cours de négociation. L’année 2014 s’achèvera sur une perte supérieure à un milliard d’euros ! Le chantier de l’EPR à Flamanville, prévu pour produire en 2012 a été repoussé à 2014 puis 2016 pour finir en 2017 ! Ce chantier, qui au départ devait coûter 3,3 millards, est actuellement estimé à 9,5 millards d’euros ! Pourquoi s’acharner à construire un usine à gaz infernale dont l’achèvement semble incertain, pour au bout du compte nous condamner à une augmentation du KWh certaine ? Si la direction d’AREVA et d’EDF ainsi que l’ETAT (actionnaire majoritaire) avaient un peu de bon sens, ils engageraient progressivement cette industrie vers une conversion aux énergies renouvelables tout en réduisant la part du nucléaire. Ce tournant a bien été amorcé, AREVA prenant des parts dans  l’éolien, mais sans rien lacher sur le nucléaire. 

Le Monde se penche sur l'avenir d'AREVA ©L'Aiguillon 2014

Le Monde se penche sur l’avenir d’AREVA ©L’Aiguillon 2014

Il est triste de constater que lorsqu’il s’agit de la construction d’un barrage, d’un aéroport, de l’abandon de l’écotaxe ou de la fermeture de Fessenheim, le gouvernement a le chic , par ses valses hésitations, pour dresser les agriculteurs, les routiers les travailleurs du bâtiment et du nucléaire contre les écologistes. Il serait pourtant plus positif d’engager une dynamique de transition énergétique assurémment porteuse d’emplois.

DC

Poster un commentaire

Roms : Un acharnement politiquement non-rentable ?

Serge Guichard (à gauche) et Eric Fassin, le 21 novembre 2014 au Foyer d'Accueil Chartrain ©L'Aiguillon 2014

Serge Guichard (à gauche) et Eric Fassin, le 21 novembre 2014 au Foyer d’Accueil Chartrain ©L’Aiguillon 2014

Vendredi 21 dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, le CRSP 28 avait invité Eric Fassin et Serge Guichard pour présenter leur ouvrage collectif : «Roms et riverains». Eric Fassin (sociologue) a introduit son exposé en disant : « nous voulons donner un sens politique à notre action.» Il nous énumère un certain nombre de faits : Manuel Valls déclarant : «Les Roms ont vocation à rester ou retourner en Roumanie, ils ont un mode de vie très différent du nôtre.» a décidé le MRAP à porter plainte, pour incitation à la haine raciale, mais cette information n’a jamais été reprise dans les grands médias. Ils vivent dans des bidonvilles que les autorités préfèrent nommer «campements». On les qualifie de nomades, effectivement, en les obligeant à déménager tous les six mois ils le deviennent ! Les municipalités refusent de ramasser leurs ordures et les comparent à des rats. Ils n’ont pas accès aux toilettes et l’on dit que ces gens là ne vivent pas comme nous. On parle toujours de riverains excédés, mais jamais du soutien de certains voisins solidaires que l’on qualifie alors de «militants». Que ce soit à Marseille ou à Pierrefitte (affaire Darius) la justice est très indulgente avec les agresseurs des Roms. Mais parce qu’ils sont européens et qu’ils ont des droits, l’Etat français embarrassé leur rend la vie impossible, espérant leur «auto-expulsion». Eric Fassin, à travers toutes ces observations conclut à une véritable politique «anti-Roms» que le gouvernement Sarkozy a initié et que celui de Hollande-Valls poursuit. Serge Guichard ajoutera à ce discours, sa part d’affectif et de vécu dans l’expérience d’un soutien à des familles Roms dans l’Essonne. Il déplore que ce 20 Novembre, journée des droits de l’enfant, à Champs sur Marne on a expulsé un camp de Roms avec de nombreux enfants. Face à cette politique, les militants parlent de sidération. Serge Guichard y voit un lien avec la poltique économique néolibérale qui met les individus en concurrence les uns avec les autres. Eric Fassin fait l’analyse que dans une société libérale dominée par l’argent, les Roms n’ont pas de valeur, ce sont des «vauriens», on peut donc les jeter. Petite note positive dans ce sombre tableau : Eric Fassin nous a rappelé que ce durcissement de la politique migratoire, soit disant démagogique, ne profite ni à Sarkozy puisqu’il n’a pas été réélu, ni à Hollande dont la cote est au plus bas ! 

DC

CRSP 28 Collectif pour la Régularisation des Sans Papiers.

MRAP Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples.

Roms et riverains par Eric Fassin, Carine Fouteau, Serge Guichard et Aurélie Windels

Editions La Fabrique 2014

Poster un commentaire

Appel

Bonjour,
Notre pays vient de vivre une terrible semaine , avec dix sept morts qui ont frappé l’équipe de Charlie hebdo, les forces de police et la communauté juive. Des millions de Français s’apprêtent à manifester dimanche à Paris et ce week-end dans toute la France.
Vendredi soir , à Chartres des milliers de personnes ont répondu présents pour rendre hommage aux victimes, et rappeler leur attachement à la liberté d’expression, à la laïcité, aux valeurs de la République: liberté, égalité, fraternité.
Les organisateurs ont lancé un appel à participer massivement à la manifestatation de dimanche à Paris.
Tout en respectant ce choix  , je ne pourrai pas, comme d’autres, me déplacer à Paris . Pourtant  j’aimerais pouvoir participer à cette marche citoyenne…
C’ est pourquoi nous sommes plusieurs à proposer, en tant que citoyens, à ceux d’entre vous qui le souhaitent, et qui ne peuvent se déplacer à Paris de se retrouver dimanche 11 janvier au monument  des droits de l’homme (place Chatelet à Chartres) à 15 H00 pour rendre hommages aux victimes .
Nous sommes tous Charlie
Fraternellement
 La Rédaction de l’Aiguillon
PS/ faites suivre en votre nom